L’imagerie 3D au service de la joaillerie
L’imagerie 3D au service de la joaillerie

Vous êtes nombreux à hésiter à franchir le cap de la création ou de la transformation de votre bijou.
Il vous est parfois malaisé d’imaginer la pièce terminée ou,dans le passé, vous avez été déçu par un tel projet.
Voici une technique qui confortera votre décision: la photo-réalité en 3 dimensions

Comment fonctionne-t-elle?

Sur ordinateur,on modélise le bijou par la création d’un fichier CAO que l’imprimante utilisera pour élaborer,en fines tranches horizontales de 25 microns,un prototype en résine.

S’ensuivent alors les étapes artisanales de création du bijou en reprenant le principe séculaire de la cire perdue,le sertissage des pierres,le polissage et rhodiage de la pièce.

Avantages de cette technique:

-avant de fabriquer la résine,vous visualisez votre bijou par plusieurs photos 3D selon différents plans.Cette étape est cruciale et permet de confirmer votre décision ou de modifier certains paramètres,si nécessaire.Sous vos yeux,le bijou prend vie.

-précision irréprochable:le serti est calculé par rapport à chaque pierre.De même,les proportions,tant au niveau du poids des pierres que de la beauté du modèle, sont calculées rigoureusement.

-chaque pièce est conçue individuellement;il s’agit véritablement d’une création.

Le travail artisanal du joaillier.

Qu’en est-il?

Il est essentiel.Ses connaissances techniques,au niveau du serti ou des proportions,sont utilisées lors de la modélisation du bijou.
Par la suite, la fabrication du bijou à partir de la cire,le sertissage des pierres,le polissage et le rhodiage sont réalisés de manière artisanale.

Exemple d’une bague sertie d’un saphir de Ceylan de 2.21ct et de 0.62ct de brillants qui a rejoint la vitrine.

N’hésitez pas à me contacter pour plus de précisions ou pour vous communiquer un devis.Vous serez surpris par la compétitivité des prix.

 

Evolution
Evolution

Dès mes débuts, la qualité de manufacture et le choix minutieux de pierres ont toujours constitué des critères primordiaux.

L’exclusivité et l’originalité du bijou faisaient également partie de mes exigences.

Gemmologue, l’envie de sélectionner des gemmes afin d’en réaliser un bijou unique s’est donc imposé naturellement.  M’allier les compétences d’un excellent atelier m’a permis de concrétiser ce souhait et de vous proposer mes propres pièces.

Vous offrir un travail personnalisé et artisanal est, en effet, mon but ultime; garantie d’une fabrication unique.

<!--:fr-->Réparations courantes<!--:-->
Réparations courantes

Toutes les réparations classiques bénéficient du circuit de fabrication et de l’outillage performant offert par l’atelier. Les polissages sont ainsi exemplaires (tonneau à polir), les bains de rhodium et les rosures également.

<!--:fr-->Mes créations<!--:-->
Mes créations

Comment naissent les bijoux que vous me demandez d’exécuter?

Trois techniques sont employées: les pièces sont réalisées à la main, la technique de la cire perdue et, enfin, la même technique assistée par ordinateur.

La création manuelle
Tout bijou débute par une esquisse suivie d’un dessin au crayon et à la gouache à taille réelle.
La pièce de joaillerie réalisée de la sorte ne fait appel qu’à l’expérience, l’habileté et la connaissance du joaillier et du sertisseur.Tout est entièrement fabriqué à la main.
L’artisan utilisera du fil ou une plaque d’or qu’il devra étirer, scier, chauffer, souder afin de créer le modèle souhaité. Ensuite, le sertisseur jugera de la charge de pierres nécessaire pour atteindre un résultat parfait.

Ce travail personnalisé confère à votre bijou une signature unique.

La technique de la cire perdue
Très largement répandue et permettant de créer plusieurs bijoux simultanément, cette technique comprend quelques étapes.
Sur base d’un croquis, un prototype est réalisé en cire.
Les cires sont montées sur une tige comme des branches sur un arbre (arbre à cires). Celui-ci est placé dans un cylindre perforé et étanchéifié, comblé de plâtre réfractaire qui contiendra l’empreinte de la cire.
Le cylindre est alors placé dans un four  et, subissant différents paliers de température, la cire fond et est évacuée (d’où le nom de cire perdue).
La cire éliminée, reste alors son empreinte. Du métal en fusion est alors coulé.
Après un temps de pose précis et évacuation du plâtre, le bijou est extrait. S’ensuivent alors les soudures éventuelles, le travail précis du sertisseur, le polissage et rhodiage éventuelle.

Le 3D
Technique avant-gardiste, d’une précision extrême où l’on s’aide d’un ordinateur pour concevoir, dans un premier temps, le dessin du bijou à réaliser. La vision en 3D permet le calcul précis du poids d’or et des pierres, l’emplacement exact des pierres à sertir.
Utilisant le balayage d’un rayon laser, une cire est ainsi obtenue, copie conforme du dessin en 3 dimensions. Par la suite, cette cire parfaite reprend le même circuit que la technique de la cire perdue (arbre de cire-coulée-polissage et sertissage).