Les Perles de Tahïti
Les Perles de Tahïti

Produites par l’huître Pinctada Margaritifera  aux lèvres noires ces perles ont de subtiles nuances de couleurs: du gris anthracite foncé au gris argent, divers reflets de rose, de vert, de bleu, d’aubergine et “aille de mouche” (vert métallique).

Les Perles des Mers du Sud
Les Perles des Mers du Sud

Après avoir affiné leur technique de perliculture, les Japonais exportèrent celle-ci vers le Pacifique sud là où les perles fines étaient les plus grosses. Leur première destination fut l’Indonésie. Dans les années ’50 ce fut le tour de la Birmanie et de l’Australie tandis qu’en ’62 Tahiti et les Philippines se spécialisèrent à leur tour.

Les perles d’eau de mer se distinguent de leurs cousines Akoya par la taille. Produites par la grande huître Pinctada Maxima (dont le diamètre peut atteindre 30cm) leur taille varie de 9mm à 20 mm.

La Pinctada Maxima aux lèvres d’argent donne naissance aux perles blanches, tandis que l’huître aux lèvres d’or produit des perles aux reflets mordorés.

L’épaisseur de la couche de nacre explique leur lustre satiné.

Les perles Akoya
Les perles Akoya

Le nom du japonais Mikimoto est indissociable de celui des perles de culture japonaise.

Son travail acharné permit, vers 1910, de mettre au point la technique du nucléonnage: l’introduction délicate d’un nucléon ou noyau dans l’huître  reproductrice va, en imitant le processus naturel, donner naissance à une perle.

En raison de la petitesse de l’huître Akoya, le diamètre de ces perles n’excède pas les 10 à 11 mm. Possédant un nucléus, elles sont presque uniformément rondes et surtout réputées pour leur lustre incomparable.

Les Perles d’eau douce
Les Perles d’eau douce

La production mondiale de perles d’eau douce est issue de lacs et fleuves en Chine.

De couleurs variées, elles sont constituées uniquement de nacre car, à la différence des perles d’eau de mer, elles ne sont pas nucléonnées. Seul un petit morceau du manteau d’une huître sacrifiées est introduite dans la partie charnue du mollusque.

De ce fait, les perles sont constituées uniquement de nacre ce qui les rend résistantes.

Par contre, elles ne peuvent égaler le lustre des perles Akoya.

<!--:fr-->Émeraudes<!--:-->
Émeraudes

D’un vert incomparable tel que la gemme elle-même le décrit:le vert émeraude.
Béryl, le chrome et le vanadium sont les substances colorantes de la pierre.

La taille de l’émeraude

Fragile,une taille spécifique a été conçue afin de la rendre moins vulnérable aux chocs:la taille à degrés ou taille émeraude(rectangle à 4 pans coupés et facettés).

Huilage et traitement de l’émeraude

Il s’agit d’un procédé courant et admis.
Afin d’amoindrir ses inclusions,de combler ses fissures et d’aviver sa couleur,l’émeraude est enduite d’huile naturelle de cèdre.

Les inclusions


Très incluse, les défauts ou tensions internes caractérisent le ” jardin de l’émeraude”. De ce fait, l’émeraude est très fragile et sensible aux chocs ainsi qu’aux différences extrêmes de chaleur.

A manipuler et sertir avec beaucoup de précautions!

Les gisements

Les émeraudes d’Amérique du Sud (Colombie et Brésil) sont les plus réputées.

Les émeraudes colombiennes

Les mines les plus connues sont celles de Muzo et Chivor. Elles délivrent des pierres dont la beauté est incomparable (vert profond).
Une inclusion typique caractérise les émeraudes de Muzo:inclusion à 3 phases:un cristal cubique de sel marin logé dans une cavité saturée de sel et une bulle gazeuse.Cette inclusion illustre les 3 états: liquide-solide-gazeux.

Les émeraudes brésiliennes

Le Brésil exporte une grande quantité d’émeraudes.Givreuses,leur couleur est généralement bonne,quoique plus claire que leur cousine colombienne.

Les émeraudes de Zambie

On y trouve de très belles pierres, utilisées en joaillerie. Leur couleur est d’un vert profond teinté de bleu.

Citons enfin le Pakistan ,le Zimbabwe,L’Afghanistan,Madagascar, l’Afrique du Sud

<!--:fr-->Rubis<!--:-->
Rubis

Oxyde d’aluminium appartenant à la famille des corindons (comme le saphir), sa teinte rouge est due à l’oxyde de chrome.
Prisé pour la beauté de sa couleur,les gemmes dont la qualité convient à la joaillerie sont cependant rares.
140 fois moins dur à tailler que le diamant, il est pourtant classé juste après celui-ci sur l’échelle de dureté de Mohs.

La couleur du rubis

Les rubis sont réputés pour leur couleur “sang de pigeon” (rouge franc avec une pointe de bleu). Excessivement rare, cette appellation doit toujours être certifiée par un laboratoire indépendant (laboratoires suisses Gübelin et SSEF).
C’est en réalité l’intensité de sa couleur qui doit prévaloir.
Il faut enfin noter que l’éclat du rubis est sublimé à la lumière du soir.

Les inclusions

Très incluses,les gemmes de belle pureté sont rares et donc chères.
Parmi les inclusions les plus courantes,citons:

  • les soies:inclusions de rutile conférant à la pierre cet aspect velouté et soyeux
  • les inclusions solides: cristaux emprisonnés dans la pierre en cours de cristallisation
  • les inclusions fluides:
    *givres en ailes d’insectes (petites lacunes cristallines)
    *cavités liquides avec bulles de gaz
    * cristaux négatifs
  • zones de croissance en chevron
  • auréoles d’éclatement
  • macles (interpénétration d’un cristal dans un même cristal)

Le rubis étoile

Certains rubis présentent le phénomène optique d’astérisme, laissant apparaître une étoile à 6 branches semblant glisser à la surface de la pierre.

Cette particularité est imputable aux aiguilles de rutile orientées à 120° sur des plans parallèles à la base du corindon.

Les gisements

Les rubis du Myanmar: en particulier la région nord de Mogok fournit la plus abondante production.La couche riche, enfuie à plusieurs mètres sous terre, est exploitée au moyen de puits et de galeries.
Leur couleur est généralement d’un rouge intense.

Les rubis du Siam.Extraits dans la province de Chantaburi (sud-est de Bangok), on les trouve dans des graviers alluvionnaires.La plupart de ces gemmes tire vers le brun.

Il faut noter que l’on trouve des gisements récents et prometteurs au Vietnam et à Madagascar.

<!--:fr-->Saphir<!--:-->
Saphir

De la famille des corindons auquel appartient son cousin direct, le rubis, le saphir est réputé pour sa dureté exceptionnelle (9 sur l’échelle de Mohs, juste après le diamant).

La couleur des saphirs

Les oxydes colorants du saphir sont le titane et le fer. Selon la proportion de substances colorantes, il adopte de nombreuses couleurs: jaune, vert, rose, violet, blanc et orangé (padparadscha). Lorsqu’il est rouge, il s’agit du rubis qui tire, quant à lui, sa couleur du chrome.
Néanmoins, ce sont ses infinies variétés de bleu qui séduisent tout amateur. La plus prisée reste, sans nul doute, cette couleur bleue “fleur de bleuet” du Ceylan, douce et veloutée, de laquelle émergent quelques tons mauves dus à la faible quantité d’oxyde de chrome.

Les gisements

SRI LANKA OU CEYLAN
Le Sri Lanka, anciennement Ceylan, reste le plus important producteur de saphirs de qualité joaillerie. La gamme la plus riche y est présente: bleu pâle, bleu ciel, bleu nattier, bleu lavande, bleu indigo, bleu bleuet. Les autres couleurs sont également présentes.
Les gisements se situent dans la région de Ratnapura dans le sud-ouest de l’île. Il s’agit de gisements alluvionnaires, facilement accessibles.
Exploités de manière artisanale, les saphirs extraits sont taillés sur place. Ils ont des formes irrégulières, asymétriques.

MADAGASCAR
La découverte d’importants gisements y est récente.
Si les saphirs bleus sont de qualité moyenne, Madagascar est réputée pour l’exploitation de saphirs roses.

BIRMANIE
D’un bleu intense et velouté très prisé, les saphirs birmans sont des gemmes d’exception.
Les gisements alluvionnaires se situent dans la région de Mogok.

CACHEMIRE
La plupart des mines sont malheureusement aujourd’hui épuisées. Leur renommée est due à leur couleur incomparable: un bleu intense avec une pointe de violet.

SIAM
Les deux mines les plus importantes sont situées dans la région de Chantaburi, au sud-est de Bangkok et Kanchnaburi, au nord-ouest du pays. Saphirs de qualité moyenne; leur bleu est souvent trop sombre ce qui en atténue l’éclat.

CAMBODGE
De la région de Païlin, très belle couleur de saphirs: bleu moyen vif, assez proche du Ceylan, un peu moins nuancé de mauve.

AUSTRALIE
Destinés à la grande distribution car pauvre de couleur: bleu “encre”, terne.

Le saphir étoilé

Dans certains saphirs, la présence de nombreuses aiguilles de rutile se croisant à 120° provoque le phénomène d’astérisme.

Elles donnent l’impression d’une étoile à six branches.

La taille cabochon révèle cette particularité.

<!--:fr-->Le saphir étoilé<!--:-->
Le saphir étoilé

Dans certains saphirs, la présence de nombreuses aiguilles de rutile se croisant à 120° provoque le phénomène d’astérisme. Elles donnent l’impression d’une étoile à six branches. La taille cabochon révèle cette particularité.

<!--:fr-->Les gisements<!--:-->
Les gisements

SRI LANKA OU CEYLAN
Le Sri Lanka, anciennement Ceylan, reste le plus important producteur de saphirs de qualité joaillerie. La gamme la plus riche y est présente: bleu pâle, bleu ciel, bleu nattier, bleu lavande, bleu indigo, bleu bleuet. Les autres couleurs sont également présentes.
Les gisements se situent dans la région de Ratnapura dans le sud-ouest de l’île. Il s’agit de gisements alluvionnaires, facilement accessibles.
Exploités de manière artisanale, les saphirs extraits sont taillés sur place. Ils ont des formes irrégulières, asymétriques.

MADAGASCAR
La découverte d’importants gisements y est récente.
Si les saphirs bleus sont de qualité moyenne, Madagascar est réputée pour l’exploitation de saphirs roses.

BIRMANIE
D’un bleu intense et velouté très prisé, les saphirs birmans sont des gemmes d’exception.
Les gisements alluvionnaires se situent dans la région de Mogok.

CACHEMIRE
La plupart des mines sont malheureusement aujourd’hui épuisées. Leur renommée est due à leur couleur incomparable: un bleu intense avec une pointe de violet.

SIAM
Les deux mines les plus importantes sont situées dans la région de Chantaburi, au sud-est de Bangkok et Kanchnaburi, au nord-ouest du pays. Saphirs de qualité moyenne; leur bleu est souvent trop sombre ce qui en atténue l’éclat.

CAMBODGE
De la région de Païlin, très belle couleur de saphirs: bleu moyen vif, assez proche du Ceylan, un peu moins nuancé de mauve.

AUSTRALIE
Destinés à la grande distribution car pauvre de couleur: bleu “encre”, terne.

<!--:fr-->La couleur des saphirs<!--:-->
La couleur des saphirs

Les oxydes colorants du saphir sont le titane et le fer. Selon la proportion de substances colorantes, il adopte de nombreuses couleurs: jaune, vert, rose, violet, blanc et orangé (padparadscha). Lorsqu’il est rouge, il s’agit du rubis qui tire, quant à lui, sa couleur du chrome.
Néanmoins, ce sont ses infinies variétés de bleu qui séduisent tout amateur. La plus prisée reste, sans nul doute, cette couleur bleue “fleur de bleuet” du Ceylan, douce et veloutée, de laquelle émergent quelques tons mauves dus à la faible quantité d’oxyde de chrome.